Dioxyde de titane : le secret le mieux gardé de l’industrie cosmétique

Le dioxyde de titane est l’un des secrets les mieux gardés de l’industrie cosmétique. En effet, il joue un rôle clé dans l’élaboration des produits adaptés aux peaux sensibles.

Le maquillage minéral pèse très lourd dans le secteur des produits cosmétiques, les clientes étant de plus en plus nombreuses à s’intéresser aux bienfaits d’ingrédients purs d’origine naturelle.

De par cette tendance, le dioxyde de titane (TiO2) s’est imposé sur les comptoirs de produits cosmétiques du monde entier, sous sa forme pigmentée comme non-pigmentée. Mais en réalité, son utilisation a trouvé légitimité il y plusieurs dizaines d’années déjà, en particulier dans le maquillage et les produits de protection solaire adaptés aux peaux sensibles.

 

Qu’est-ce qui rend le TiO2 si attirant ?

Le TiO2, connu sous la référence CI 77891 sur le marché, est l’un des secrets les mieux gardés de l’industrie cosmétique. Les marques de produits de beauté et de soins pour la peau l’utilisent en effet depuis plusieurs décennies.

Il permet notamment de rehausser et d’améliorer les couleurs et formules de plusieurs façons :

  • Couleur – En ajoutant du TiO2  sous forme pigmentée à d’autres couleurs, on peut augmenter l’intensité et la luminosité des produits de maquillage. Son utilisation permet également aux fabricants de créer de nombreuses teintes différentes de rouges à lèvres et fonds de teint afin de répondre aux besoins de tous les types de peau.
  • Lumière – Le TiO2 contribue à l’absorption des huiles par la peau et lui apporte une opacité qui réduit la brillance – un argument clé pour les produits présentés comme matifiants
  • Protection UV – Sous sa forme non-pigmentée, le TiO2 est un ingrédient essentiel des produits de protection solaire. Il absorbe et disperse les rayons UVA et UVB, ce qui permet de lutter contre les coups de soleil et le vieillissement prématuré. Ces propriétés peuvent également être exploitées en cosmétiques pour intégrer une protection UV dans les crèmes, rouges à lèvres et fonds de teint.
  • Texture – Les particules de TiO2 non-pigmenté sont transparentes, ce qui permet de développer des formules beaucoup plus lisses et translucides, et plus faciles à étaler. Son opacité joue également un rôle essentiel dans les formules conçues pour camoufler les imperfections.
  • Tenue – En tant que minéral non-soluble, le TiO2 sous forme non-pigmenté est recherché pour ses propriétés de tenue et de résistance à l’eau, particulièrement importantes pour les produits solaires.

Vue de rouges à lèvres en plongée (Getty)

 

Les produits qui contiennent du TiO2

De par sa polyvalence et ses avantages naturels, le TiO2 entre dans la composition de plus de 20 000 produits cosmétiques commercialisés ces cinq dernières années. On le trouve dans quasiment tous les produits présents sur le marché, notamment :

  • les fonds de teint liquides et poudre
  • les poudres bronzantes
  • les blushes
  • les ombres à paupière
  • le mascara
  • le rouge à lèvres
  • les produits solaires

 

L’intérêt pour les peaux sensibles

Bien que le TiO2 soit un ingrédient de base incontournable, c’est également l’un des composants les plus importants pour les marques de produits de beauté cherchant à satisfaire les personnes à peau sensible.

La raison est simple : le TiO2 est inerte, ce qui signifie qu’il ne réagit pas avec les autres ingrédients. On peut donc l’intégrer aux produits destinés aux zones les plus sensibles, comme le contour des yeux, les paupières ou la bouche, en limitant les risques de réactions allergiques.

 

Existe-t-il des alternatives viables ?

Le TiO2 étant particulièrement bien toléré par la peau, les fabricants ne cherchent pas vraiment à le remplacer. Le Dr Chris Flower, biologiste, toxicologue et Directeur général de la Cosmetics, Toiletries & Perfumery Association, précise que tout alternative éventuelle ne pourrait probablement pas être simplement utilisée en lieu et place du dioxyde de titane, et serait probablement différente sur de nombreux points. « De par sa polyvalence et son large éventail d’utilisations dans une grande variété de produits cosmétiques, le TiO2 ne possède pas de substitut fiable présentant exactement les mêmes propriétés », ajoute-t-il

Scientifique dans un laboratoire de recherche animé (iStock)

 

Préoccupations liées à l’utilisation du TiO2 dans les produits cosmétiques

« Le TiO2 est utilisé en cosmétique depuis de nombreuses années, a fait l’objet de nombreuses évaluations, et des autorités de sécurité internationales indépendantes ont confirmé que son utilisation ne présentait aucun danger, précise également le Dr Flower. Les experts scientifiques de la Commission européenne on à nouveau confirmé la sécurité des nano-particules de dioxyde de titane en novembre 2017, précisant que son absorption par l’épiderme était minime. »

Aujourd’hui, le TiO2  sous forme pigmentée est certifié aux États-Unis par la Food and Drug Administration (21 CFR 73.2575) et autorisé dans l’Union européenne en tant que colorant (E171). Sous sa forme non-pigmentée, le TiO2 est homologué aux États-Unis par la pharmacopée américaine et dans l’Union européenne (annexe VI, réglementation sur les produits cosmétiques 1223/2009).

 

Limiter l’utilisation du TiO2

Limiter l’utilisation du TiO2 dans les produits cosmétiques aurait un impact clairement négatif sur les consommateurs qui comptent sur sa présence dans les produits destinés aux peaux sensibles.

L’industrie européenne des cosmétiques pèse plus de 77 milliards d’euros et représente le troisième plus gros marché au monde. Toute mesure visant à restreindre l’utilisation du TiO2 perturberait les entreprises du secteur à tous les niveaux en limitant les ingrédients à leur disposition, en augmentant leur budget R&D et, encore plus important, en compromettant la qualité et la réputation des formules en cas de réaction allergique.