Le dioxyde de titane dans l’alimentation

Dioxyde de titane – colorant alimentaire E171

Connu dans les aliments comme le colorant E171, sa blancheur et sa luminosité uniques, sa stabilité à la chaleur, sa lumière et son absorbance UV font du dioxyde de titane le colorant alimentaire blanc le plus efficace qui soit.

En effet, il est jusqu’à cinq fois plus efficace que ses alternatives, de sorte que des niveaux relativement faibles d’E171 sont nécessaires pour obtenir l’effet souhaité.

Au cours des décennies d’utilisation en tant que colorant alimentaire, aucun lien vérifiable n’a été établi entre la consommation générale du E171 et la nocivité pour la santé humaine.

 

Pourquoi le E171 est-il utilisé dans les aliments ?

Utilisé dans les aliments pour éclaircir ou blanchir les produits alimentaires, le E171 est un colorant important. L’E171 ajoute également de la texture aux aliments et est souvent utilisé comme agent anti-agglomérant.

 

Consommer du E171 est-il sûr pour la santé ?

Le E171 a fait l’objet de tests et d’un classement rigoureux de la part des autorités européennes au fil des années, ceux-ci ayant confirmé à plusieurs reprises la sécurité du E171 pour les consommateurs.

Récemment, Santé Canada, le département de la politique de santé du gouvernement canadien, et l’Agence britannique des normes alimentaires (FSA) ont tous deux confirmé que le dioxyde de titane, en tant qu’additif alimentaire, est sans danger pour les consommateurs.

La réaffirmation par les autorités britanniques et canadiennes de l’innocuité du E171 dans la nourriture fait suite aux préoccupations soulevées par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) en 2021.

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a examiné la sécurité d’emploi du E171 en 2016en 2018, en mai 2019 et en juin 2019. Dans tous les cas, l’EFSA a confirmé la sécurité d’emploi du E171.

Le dernier avis rendu par l’EFSA sur le E171 publié en mai 2021 n’apporte aucune preuve concluante d’effets nocifs dus à l’ingestion du E171.

Pourtant, l’EFSA a conclu qu’elle ne considérait plus le E171 comme un additif alimentaire sans danger, car des préoccupations concernant sa génotoxicité ne pouvaient être exclues. Cette conclusion intervient suite à la précédente conclusion de l’EFSA selon laquelle l’utilisation du TiO2 comme additif alimentaire n’engendrait pas de problème génotoxique.

Le TDMA a évalué l’opinion de l’EFSA et a constaté des problèmes significatifs associés à l’approche de l’EFSA pour parvenir à ses conclusions.

Dans leurs avis, Santé Canada et la FSA répondent aux incertitudes soulevées par l’EFSA, concluant qu’il n’existe pas de problèmes de santé liés à l’utilisation du TiO2 comme additif alimentaire.

En savoir plus sur le rapport de Santé Canada sur le E171.

Pourquoi l’EFSA a-t-elle changé d’avis concernant la sécurité d’emploi du E171 ?

La conclusion a changé parce que cet avis de l’EFSA de 2021 n’est pas basé sur toutes les données disponibles concernant la sécurité d’emploi du E171.

L’EFSA a adopté une nouvelle approche pour forger son dernier avis qui exclut certains éléments importants de l’ensemble des données scientifiques relatives au E171 qui ne montrent aucun effet génotoxique nocif. L’EFSA est parvenue à sa conclusion en se basant sur des matériaux d’essai qui ne sont pas représentatifs du E171, ni pertinents pour l’évaluation du E171 lorsqu’il est utilisé en tant qu’additif alimentaire.

Les méthodes d’exposition orale utilisées par l’EFSA et les études utilisées pour parvenir à sa conclusion ne représentent pas des conditions d’utilisation réalistes ou potentielles ni ne reflètent les expositions humaines à l’additif alimentaire réel.

L’examen exhaustif de l’état des connaissances scientifiques de Santé Canada prend en considération toutes les données scientifiques disponibles sur le dioxyde de titane en tant qu’additif alimentaire ainsi que des nouvelles données générées, suite à l’avis de l’EFSA. Santé Canada répond entièrement aux incertitudes soulevées par l’avis de 2021 de l’EFSA et confirme que le TiO2 est sans danger pour les consommateurs

Pourquoi le E171 n’est-il plus autorisé dans les aliments dans l’UE ?

La Commission européenne a retiré son agrément à l’égard de l’utilisation du E171 dans l’alimentation dans l’UE le 18 janvier 2022. La décision qui est entrée en vigueur le 7 février 2022 est basée sur l’avis de l’EFSA selon lequel l’E171 ne peut plus être considéré comme sûr.

Le Règlement stipule clairement qu’aucun problème de santé immédiat n’a été identifié. Cela souligne que la décision n’est pas basée sur les risques identifiés pour la santé humaine en lien avec l’E171.

La loi prévoit une période de transition de six mois à partir de son entrée en vigueur. Cela signifie que jusqu’au 7 août 2022, les produits alimentaires contenant du E171 pourront être mis sur le marché dans l’UE et commercialisés jusqu’à leur date de péremption.

Les produits contenant du E171 pourront continuer à être utilisés en toute sécurité pendant la période de transition, puisqu’aucun risque immédiat n’a été identifié.

 

Que fait l’association des fabricants de dioxyde de titane (Titanium Dioxide Manufacturers Association, TDMA) à ce sujet?

La TDMA continue de soutenir la sécurité du E171 dans toutes les applications prévues et s’oppose à la décision de retirer l’autorisation de mise sur le marché du E171 dans l’UE.

À la l’aune des évaluations réalisées par Santé Canada et des conclusions de la FSA, selon lesquelles le E171 est inoffensif pour la consommation humaine, la TDMA demande à la Commission européenne d’amorcer un réexamen critique de l’avis de 2021 de l’EFSA sur la sécurité du E171. Les conclusions de Santé Canada et de la FSA devraient également être prises en compte dans toute évaluation par l’Union européenne de la sécurité du TiO2 dans son utilisation à des fins pharmaceutiques, cosmétiques et dans la confection de jouets.

La TDMA se penche davantage sur l’avis de l’EFSA en mettant à jour son programme scientifique afin de générer plus de données pour confirmer l’innocuité du E171, et afin de répondre à la nouvelle approche d’évaluation des risques pour additifs alimentaires de l’EFSA.

La TDMA va continuer d’engager avec tous les parties prenantes concernées afin de s’assurer que les examens actuels et futurs de la sécurité du TiO2 soient réalisés en utilisant toutes les données disponibles, ainsi qu’en utilisant les meilleures pratiques.