Classification

Avis du groupe scientifique de l’AESA sur la réévaluation du dioxyde de titane (E171) en tant qu’additif alimentaire

Le 14 septembre 2016, le groupe scientifique de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (AESA) sur les additifs alimentaires et les sources de nutriments ajoutés aux aliments (ANS) a publié un avis dans le journal de l’AESA sur la sécurité du dioxyde de titane (TiO2, E171). Cet avis résulte d’une réévaluation du dioxyde de titane de qualité alimentaire en appliquant les données disponibles sur l’absorption, la distribution et l’excrétion de celui-ci.

Le groupe d’experts a conclu que l’absorption du TiO2 administré par voie orale dans la circulation sanguine était extrêmement faible, la majeure partie du TiO2 étant éliminée dans les selles. Une petite quantité (< 0,12 %) de TiO2 ingéré par voie orale a été absorbée par le tissu lymphoïde associé au tube digestif (GALT) et a ensuite été éliminée. La biodisponibilité du TiO2 a été jugée faible et semble indépendante de la taille des particules. Sur la base des constatations ci-dessus et des données de génotoxicité disponibles, le groupe scientifique a également conclu que les microparticules et nanoparticules ingérées par voie orale sont peu susceptibles de présenter un danger génotoxique in vivo. Globalement, le TiO2 a été considéré comme pouvant être utilisé sans danger d’après les évaluations de la marge de sécurité.

Le groupe scientifique a également recommandé d’effectuer d’autres tests ciblés et échelonnés afin de déterminer une dose journalière acceptable (DJA) pour le TiO2 de qualité alimentaire (E171). Le groupe recommande l’intégration d’une répartition granulométrique détaillée dans les spécifications de l’UE en matière de TiO2 sous forme d’E171 et la réévaluation des limites maximales pour les impuretés de métaux lourds.

Les conclusions du groupe d’experts concordent avec les recherches effectuées dans l’industrie sur l’innocuité et la biodisponibilité du dioxyde de titane ingéré par voie orale. TDMA a pris connaissance des recommandations du groupe scientifique et s’efforcera de répondre aux questions en suspens en vue de garantir la poursuite d’une utilisation sans danger du dioxyde de titane de qualité alimentaire.

Liens connexes :

Réévaluation du dioxyde de titane (E171) en tant qu’additif alimentaire

Voir plus dans la Classification ou voir toutes les nouvelles